Motif D'ananas VPfEs

SKU24250283226906
Motif D'ananas VPfEs
Pineapple

Le deuxiesme d'aoust de l'an de grâce 1683 par moy soubsigné pasteur a esté baptizé un enfant masle né du mariage Jacque Huleu et Isabeau Le Jeune de Rippemont lequel enfant est venu mort au monde et a esté apporté à grâce icy à Febvin à la vraye croix, devant laquelle ayant esté exposé un quart d'heure ou environ durant lequel temps les femmes, priant pour luy obtenir grâce par le mérite de la vraye croix, ont veu qu'il suoit au front, rougissant et jettant du sang par les narrines ouvrant la bouche et mouvant un bras lesdittes femmes ne pensantes point qu'il avoir grâce pour le baptizer suffisante estoient en disposition pour le porter en terre sans m'advertir. Une damloiselle étant nommé Jaqcline Barrois qui est fort porté à la dévotion de sainte Anne les a prié de porter le susdit enfant devant sainte Anne, ce qu'elles ont fait et l'a prié par ensemble sainte Anne de vouloir obtenir grâce à l'enfant ce qu'ayant fait, a commencé derechef à baillier et ouvrir la bouche, remouvoir la poitrine, à rougir et de jetter encore du sang par les marrines, ce que voyantes ladite damoiselle et femmes présentes audit le Fossier aussy présent m'ont appellé disantes que l'enfant avoit grâce, et aussy tost j'y suis allé avec mon chappelain et voiant encore les signes susdits, je l'ay baptizé jugant avec les personnes présentes estre vrayement en vie, et ce qu'il confirme davantage le miracle est qu'il a demeuré avec lesdites signes encore après avoir esté remporté à une maison voisine.

Acte de naissance de Quintidi Nivôse Noël Morel, né à Beaupré le 5 nivôse an II (25 décembre 1793). Archives départementales du Pas-de-Calais, 3 E 560/09.

Le 20 septembre 1792, l'Assemblée législative adopte un . La Constitution du 3 septembre 1791, avait déjà défini les critères de résidence, de filiation, d'âge, de statut que chaque personne devait remplir pour être citoyen français et citoyen actif.Pour que ces dispositions puissent être mises en œuvre, il faut, au préalable, se donner les moyens de connaître l'identité civile des personnes.

Il est vrai que, depuis plusieurs siècles déjà, les registres des baptêmes, des mariages et des sépultures étaient utilisés dans ce but. Mais la nature religieuse de ces actes, qui ne concernent que les catholiques, et les protestants depuis 1787, ne convient pas aux révolutionnaires qui refusent que l'Église soit au centre du contrôle de l'identité.

La est considérée par beaucoup comme une nécessité pour le bon fonctionnement de la société. Le nom de famille devient la marque essentielle de l'identité. C'est le moyen par lequel on justifie sa filiation.

Pour aller plus loin, voir les actes d'état civil numérisés

Plan de la mairie-école d'Achiet-le-Petit, 1924. Archives départementales du Pas-de-Calais, 2 O 52/3.

La loi de 1792 constitue une rupture importante dans la société et son application ne se fait pas sans difficultés. Les populations des campagnes éprouvent des réticences à se rendre dans un lieu nouveau, la Maison commune, pour déclarer la naissance des enfants, d’autant que cette formalité est désormais détachée du rituel religieux.

Pourtant, pour pouvoir exercer ses droits, . Grâce à cette formalité administrative, l'État assigne aux individus une identité fixe et individuelle et décrète qu' .

Pour aller plus loin, voir les actes d'état civil numérisés

Livret de famille d'Henri Mayeur et de Claire Bosviel, 1922. Archives départementales du Pas-de-Calais, 87 J 2.

À la suite de la destruction totale de l'état civil parisien lors des incendies de la Commune de Paris en mai 1871, est institué le 18 mars 1877 par une circulaire de Jules Simon, président du Conseil et ministre de l'Intérieur.

Celle-ci précise que .

archivespasdecalais.fr est cofinancé par l'Union Européenne. L'Europe s'engage en Pas-de-Calais avec le Fonds Européen de Développement Régional. (FEDER)

copyright 2011 Pas-de-Calais le Département / Archives départementales | Nouveau Design York Étui Rigide Pour La Note 8 Casemate KgwqGq2b
| Myomy Mon Sac Papier Sac À Main Handtas Croixcorps Dorigine iLfFeJ7

NOTE NECESSAIRE

Cette page s'édite en trois langues: l'allemand, le Français et le Kirundi. Un clic sur l'un des drapeaux qui apparaissent au coin droit (en haut) vous donne les nouvelles dans la langue de votre choix.

Un clic au-dessus d’une image la rend plus grande et plus appréciable.

Si vous souhaitez nous envoyer vos suggestions, vos commentaires et/ou vos nouvelles, ils sont les bienvenus.Dirigez-les à

tui Noir Rhodos Pour Sony Xperia Xz / Xzs gXhEXXd
ou à hakimothus(at)yahoo(dot)fr

En en tiendra compte sûrement.

Merci à tous nos lecteurs!

(PREPARATION AU CAREME 2018)

Le lundi, 12 février 2018, à la Procure Sainte Marthe de Mushasha a eu lieu l’habituelle récollection des Prêtres membres de l’Association dénommée Union du Clergé Incardiné (U.C.I) de Gitega, en guise de leur bonne préparation à la période du Carême. Le thème d’instruction était libéré comme suit: «LE SACERDOCE DU CHRIST, SACERDOCE DU PRETRE». A 9h45 du matin ont commencé les activités. Après que le Président de l’Association, l’Abbé Fréderic NKURUNZIZA ait souhaité la bienvenue à tous, et signalé le programme de la journée, le Père Avit VYUMVUHORE, choisi prédicateur de ladite recollection, a développé le thème susmentionné en trois points saillants: L’essence du sacerdoce, le Modèle du sacerdoce et les Défis du sacerdoce.

Parlant de l’essence du sacerdoce , le Père Avit s’est servi de , surtout le chapitre 5 (à côté d’autres passages bibliques) et du Document Conciliaire disant que le sacerdoce est avant tout Personne ne s’en attribue! Pas même le Christ. Le prêtre est le médiateur de l’Alliance nouvelle. Il offre à Dieu les sacrifices du peuple et, par lui, Dieu offre sa grâce et sa miséricorde à son peuple. Tous les pouvoirs lui conférés par l’Ordination/Consécration ne sont que participation au sacerdoce du Christ, Prêtre par excellence, Saint et sans tache. Imitant toujours la communion intime et profonde qu’il y a entre le Père et le Fils, les prêtres sont des collaborateurs irremplaçables des Evêques. Leur ministère s’exerce par la triple fonction d’Enseigner, Sanctifier et Gouverner le troupeau de Dieu.

En 2 lieu, le Père Avit a parlé du modèle du sacerdoce . Le modèle unique et éternel du sacerdoce n’est autre que Jésus Christ . Tous les prêtres sont et doivent être des imitateurs du Christ (cf.1Cor 11,1), car l’onction qu’ils ont reçue et les pouvoirs qui leur sont investis sont toujours participation au sacerdoce du Christ (cf. Jn 20,21-23; Jn13, 13s; Lc 22,14-20; Jn 15). Bien sûr, il y a d’autres modèles que propose l’Eglise aux prêtres, mais ce sont des modèles au 2è niveau. Le prédicateur a insisté sur le modèle du Saint Curé d’Ars, homme de la prière, homme de l’Eucharistie, homme hanté par le souci du salut des hommes, et l’homme martyr du confessionnal. Ainsi, le prêtre devra imiter la sainteté même du Christ. Comme le Saint Curé d’Ars, le Père Avit a aussi lancé cette interpellation à tous et chacun: «Prêtre, apprends à connaître ta dignité!...Et, utilisant les paroles du Cardinal Lavigerie quand il s’adressait à ses frères -Pères blancs-, notre prédicateur certifia: «Vous ne sanctifierez personne si nous ne commencez pas par travaillez courageusement à votre sanctification! ».

Au 3 point, le Père Avit a souligné quatre défis majeurs à la vie du prêtre aujourd’hui : 1º) La sainteté, désir froissé par les difficultés et la peur de s’engager; 2º) la vie de Communion entre les prêtres eux-mêmes, puis entre les prêtres et leur Evêque (qui doit être un point de force pour rassembler les communautés déchiquetées des fidèles); 3º) le discernement; et 4º) Faire attention aux faux prophètes.

Après cette belle instruction, on a eu un moment de pause, de méditation et des confessions, suivi par la Messe dirigée par le même prédicateur de la récollection.

Et pour terminer en beauté le programme, les participants ont partagé les agapes fraternelles au milieu desquelles le Président de l’UCI a accueilli officiellement les nouveaux adhérents. Ce repas a été agrémenté par le témoignage de l’A. Faustin NTIRUBAGWANGO racontant comment il a expérimenté la puissance de la main de Dieu qui l’a sauvé d’un accident que tous auraient pu juger mortel. Que Dieu soit loué maintenant et toujours!

Hari kw’igenekerezo rya 15 muakakaro 2017, niho Umwepiskopi Mukuru wa Diyosese Nkuru ya Gitega, Nyenicuahiro Musenyeri Simoni NTAMWANA, yatira mw’ibanga ry’ubusaserdoti imisore 13, be no mw’ibanga ry’ubudiyako abandi 11. Vyabereye muri Paruwse Gisozi. Uwo musi nyen, yaranatanze ibice vy’ubukorezi n’ubusomyi kuyindi miyabaga iriko iritegurira ibanga ry’ubusaserdoti.

Abasaserdoti begukira Diyoseze ni 10. Babiri ni abumuryango w’Abatumwa b’Umwungere Mwiza n’umugabekazi w’isenakuro (nº 11 na nº12), umwe ni Umusaveriyano (nº2). Mu badiyakoni naho, batatu ni Abatumwa b’Umwungere Mwiza n’Umugabekazi w’Isenakuro (nº 9,10 na 11).

Dukengurukire Imana kur’iyo ngabirano y’abatumwa bashasha, ku butwari n’ubwira bw’abo bose yicaguriye ngo bayihebere ubuzima bwabo. Erega batabayeho, mu bantu hokomera agatima k’inyamaswa! Tubashigikize igisabisho ngo bamane ingoga, bame bahimbawe n’ibanga ryabo, bakangure isi mu kuba abahanuzi n’ivyabona

«VOUS ETES LE VISAGE DE LA MISERICORDEDU PERE. »

A Gitega, l’ordination sacerdotale a été depuis longtemps un grand événement diocésain. Mais cette année, il nous faudrait un autre qualificatif plus expressif. En date du 16 juillet 2016, la Paroisse GITONGO s’est fait le «pole du monde», en accueillant des milliers de chrétiens venus de quatre coins du Diocèse, sans oublier les invités de marque des localités non-proches de Gitega, qui ont répondu massivement à la circonstance pour partager la joie ineffable de ce jour avec la communauté locale.

On remémorera toujours la splendeur des cérémonies en générale et plus particulièrement de la Liturgie, en ce jour.

v Douze séminaristes ont été institués lecteurs de la Parole de Dieu (parmi eux, trois frères de la Congrégation des Apôtres du Bon Pasteur et la Reine du Cénacle - ABPRC);

v Douze séminaristes ont été institués acolytes de l’Autel (entre eux, quatre de la Congrégation des ABPRC);

v Treize nouveaux diacres ont été ordonnés (deux étant des frères de la Congrégation déjà mentionnée);

v Neuf prêtres, parmi lesquels un frère Missionnaire des Pères Xavériens, enfin reçurent l’ordination sacerdotale des mains de S.Exc. Monseigneur Simon NTAMWANA, Archevêque de Gitega. Voici la liste de ces derniers, plus leurs paroisses d’origine:

1. A. HAKIZIMANA Moise, par. Gitongo

2. A. IRANKUNDA Jean Marie, de Nyabihanga

3. A. KORERIMANA Joseph, de Gitongo

4. A. MANIRAMBONA Georges, de Makebuko

5. A. NDABOROHEYE Jean Dieudonné, Missionnaire Xavérien, de Murayi

6. A. NIMUBONA Désiré, de Kibungere

7. A. NKURUNZIZA Albert, de Bukirasazi.

8. A. NSABIMANA Jean Aimable, de Murayi

9. A. NZEYIMANA Dieudonné, de Kirimbi.

Dans sa prédication, l’archevêque, Simon NTAMWANA, a articulé son homélie au tour du thème: «VOUS ETES LE VISAGE DE LA MISERICORDE». Rappelant d’abord le contexte actuel de l’année du jubilé extraordinaire de la Miséricorde divine, il a exhorté tous les fidèles à accueillir le «don extraordinaire» de «l’amour-en-surabondance» de Dieu, cherchant à y correspondre de tout cœur afin de manifester au monde que (cf. Lc 1,68). C’est là le fondement du mystère de la foi chrétienne. Nous n’avons plus de doute, la miséricorde de Dieu est vivante, toujours agissante, surtout à travers Jésus Christ, lui qui est le Visage de la miséricorde de Dieu; «qui le voit, voit le Père!» (cf. Jn 14,9). Toute sa vie, paroles et actes sont tous révélateurs de cette infinie miséricorde céleste», affirmait l’archevêque.

S’adressant plus particulièrement à tous et chacun des prêtres en présence, le successeur des apôtres à Gitega, a mis en relief l’identité et la mission premières des ouvriers ordonnés dans la vigne du Seigneur: «Prêtre, tu es un autre-christ ; Prêtres, vous êtes le visage de la miséricorde divine »! Ainsi donc, à l’aurore que le Prêtre se sente comme le Christ qui se réveilleoffrant compassion aux disciples qui lui crient au secours (cf. Lc 8,24); dans sa prière, que le prêtre nous porte à Jésus, lui qui intercède sans cesse pour nous auprès du Père». Par-là, l’archevêque invita tous les prêtres à se faire un examenautour de cette question:

Selon Msgr Simon, «Tout ministre ordonné aurait trahi sa mission si jamais il n’aurait pas manifesté l’image de la miséricorde de Dieu, prenant des décisions personnelles liées à la justice, au savoir et à l’amour seulement humains; il aurait trahi son identité si jamais il oubliait de vivre en «autre-Christ».

L’archevêque termina son homélie en interpellant ceux qui allaient recevoir l’onction sacerdotale à « A toute l’assemblée, il a lancé un appel pressant à avoir, vivre et extérioriser l’amour miséricordieux, qui tend toujours à comprendre, à pardonner, à accompagner, à attendre, et surtout à intégrer (cf. , 312).

A. Timothée HAKIZIMANA.

ORDINATION À GITEGA 2015 (Sanctuaire Marial Notre Dame de la Miséricorde de Mushasha)

Samedi, 18 juillet 2015, ce fut l'occasion des Ordinations presbytérales et diaconales dans l’Archidiocèse de Gitega et dans le Diocèse de Muyinga. Ici nous vous relatons en bref le déroulement des cérémonies à Gitega.

Le soir du 17 juillet, dans une Messe solennelle qui a duré de 18h15 à 20h, les ordinands prêtèrent Serment du Célibat Consacré.

Le Grand Jour venu, le Sanctuaire Marial de Mushasha s’est transformé en un jardin d’innombrables fleurs, fleurs de diverses couleurs, couleurs sans taches ni rides. Notre Archevêque, S. Exc. Msgr Simon NTAMWANA, accompagné par l’évêque de Rutana -S.Exc. Msgr Bonaventure NAHIMANA et celui de Ruyigi –S. EXc. Msgr Blaise NZEYIMANA a présidé ces magnifiques cérémonies répartissant les bienfaits de Dieu selon la Sagesse et le bon Vouloir divins. Un nombre vraiment remarquable de prêtres, venus d’un peu partout et réunis autour du Saint autel que jouit l’esplanade du sanctuaire marial de Mushasha, faisait penser à un petit Royaume de serviteurs de Dieu. Les chrétiens laïcs avaient aussi répondu massivement à l’événement.

Ont été ordonnés:

a) 10 Prêtres , parmi eux deux religieux: un xavérien et un Apôtre du Bon Pasteur et de la Reine du Cénacle. Les voici: BAKANIBONA Hermès (de NDAVA) BUGEGENE Julien (de MUGERA), HAKIZIMANA Emmanuel (de GIHIZA), HASABAMAGARA Thévénon (de Bugenyuzi), NAHAYO Thérence(de Bukirasazi), NDUHIRUBUSA Privat(de MUBUGA-RUTONDE), NIYOMWUNGERE Ezéchiel (de Mushasha), VYUMVUHORE Sylvestre(de MURAYI), Frère CISHAHAYO Adrien (ABPRC – Minago-Bururi) et NAYUBURUNDI Léonidas(Xavérien –Makebuko-Gitega).

b) 8 diacres : HAKIZIMANA Moïse(de Gitongo), IRANKUNDA Jean Marie(de Nyabihanga), KORERIMANA Joseph(de Gitongo), Georges MANIRAMBONA(de Makebuko), Désiré NIMUBONA(de Kibungere), Albert NKURUNZIZAde Bukirasazi), Jean Aimable NSABIMANA(de Murayi) et Dieudonné NZEYIMANA(de Kirimbi).

Avant ces derniers, 13 séminaristes (entre eux deux frères ABPRC) ont reçus le Ministères d’Acolytat et 12 séminaristes (entre eux 4 frères ABPRC) reçurent le Lectorat.

c) Pour le Ministère d’Acolytat , il s’agissait de Thérence BARAGAFISE (de Gisozi), Eric KWIZERA (de Gisozi), Désiré NIJIMBERE (de Nyabiraba), Suggesper NKURIKIYE (de Buhoro), Sixte NSHIMIRIMANA (de Yoba), Evariste SURWIGANO, Emery IRANKUNDA (de Mushasha), Joseph - Désiré NGENDANGANYA (de Mutoyi), Ezéchiel NIYOMWUNGERE (de Nyangwa), Denis NKENGURUTSE (Nyarusange), Léopold NKURUNZIZA (de Buhoro), Frère Etienne NZOBAKENGA et Frère Désiré SINZO (tous deux des ABPRC)

d) Les nouveaux lecteurs sont: Alexis BIGIRIMANA (de Kibumbu), Fabrice HAKIZIMANA (de Gisozi), Nestor NDAYIZIGIYE (de Mutoyi), Aimé Désiré NSABIMANA (de Nyangwa), Deodatus HABONIMANA (de Kibungere), Théophile NDAYISHIMIYE (de Muyuga), Gérard NIYONZIMA (de Gitongo), Janvier NZOYIHAYA (de Gisozi), Frère Désiré GAHUNGU, Frère François NDAYIZEYE Frère Georges NIYONKURU et Frère Pacifique NTUKAMAZINA (4 ABPRC).

La messe qui avait débuté à 9h40 prit fin à 15h passées. Ensuite les agapes fraternelles ont été partagées dans le Centre Magnificat de l’Institut des Sœurs Militantes de la Sainte Vierge Marie.

Veillez consulter la sous-page «Souffle pour âme» pour lire et méditer l’homélie de ce grand jour!

(A. Timothée HAKIZIMANA)

ARCHIDIOCESE

DE GITEGA

(Burundi)

=======

B.P. 118 GITEGA – D.S. 16 Bujumbura

Tél. 00257/40 21 60 · .B. 49480/01 Bujumbura

Fax 00257/40 26 20

_________________

Web: www.archidiocese-gitega.org / e.mail: Cas Dreamcatcher Design Tpu Silicone Pour Samsung Galaxy Note 5 7PAqUPRQ

ETAT DU PERSONNEL SACERDOTAL 2015-2016

1. DIRECTION DU DIOCESE

- S.E Mgr Simon NTAMWANA, Archevêque de Gitega : Tél. 79552624 ; Bureau: 22402176

- Mgr Jean Marie HARUSHIMANA, Vicaire Général: 79910396; Bureau: 22402795

- A. Audace NZOPFABARUSHE, Secrétaire Général du Bureau Pastoral. Tél. 77053527; 79176147

Tél. du Bureau Pastoral: 22402203

- A. Dominique NTUKAMAZINA,Chancelier; Tél. 79 / 76973.79569111059; 75383757

- A. Ignace MBONINYIBUKA,Econome Général; Mobile: 77754001;79 945914

Tél. Economat Général. 22402620

- A. Venant NTARINDI:Econome Général Adjoint; Tél. 77713760; 79820528; 71284144 Tél. Econome Général. 22403825.

- A. Gamaliel BARANYIZIGIYE,Secrétaire Exécutif de l’ODAG: Tél.; 79968950 Tél. du BureauODAG : 22402240

- A. Jean Claude NKURUNZIZA, Secrétaire Exécutif Adjoint de l’ODAGet Recteur du Sanctuaire Marial de Mushasha: Tél. 79308958; 77655760; 68357578

2. REGION PASTORALE DE GITEGA

1° Archevêché de Gitega: Tel 22 40 21 60

- S.E Mgr Simon NTAMWANA, Archevêque de Gitega : Tél. 79552624

- A. Ignace MBONINYIBUKA,Econome Général et Responsable de <st1:personname productid="la Communaut?" w:st="on">la Communauté</st1:personname>; Mobile: 77754001;79 945914; Tél. Economat Général. 22402620

- A. Gamaliel BARANYIZIGIYE, Secrétaire Exécutif de l’ODAG; Tél.; 79968950 Tél. du BureauODAG : 22402240

- A. Dominique NTUKAMAZINA, Chancelier; Tél. 79 / 76973.795; 69111059; 75383757

- A. Audace NZOPFABARUSHE, Secrétaire Général du Bureau Pastoral.et Aumônier des Sœurs

de <st1:personname productid="la Visitation T?l." w:st="on">la Visitation Tél. </st1:personname> 77053527; 79176147, Tél. du Bureau Pastoral: 22402203

- A. Vincent BANDEBA,Superviseur Diocésain de l’Education Tél.77734785; 79308778; Tél. 22403574

- A. Emmanuel NGEZIMINWE,Chargé des Archives; Tél. 77762676; 79094602

- A. Frédéric NKURUNZIZA,Recteur de l’UPG: 77145592; 71940727

- A. Marcel MUDOMO:Chargé des traductions et de la communication; Vicaire à <st1:personname productid="la Paroisse Saint" w:st="on" style="font-family: Arial, sans-serif; font-size: 10pt;"><st1:personname productid="la Paroisse" w:st="on">la Paroisse</st1:personname> Saint</st1:personname> Gabriel. 77774336

- A Innocent SINDAYIHEBURA,Aumônier de <st1:personname productid="la PNB" w:st="on">la PNB</st1:personname>, Région Centre- Est ; Tél. 77772788

- A. Lin BIKUBAZA: Tél: 79422877.

- A Déogratias BATAKANWA, pour les soins de physiothérapie et de Kinésithérapie au CNAR: assurera les Messes dans <st1:personname productid="la Chapelle" w:st="on">la Chapelle</st1:personname> de l’Archevêché et les confessions au Sanctuaire Marial de Mushasha .Tél. 79963773.

- A. Jean Marie CIZA,Disponibilité pour des Messes et Confessions à la Cathédrale Christ Roi de Mushasha.

2°. Procure Sainte Marthe : Tel: 22 40 32 23

- A. Venant NTARINDI, Econome Général Adjoint et Responsable de <st1:personname productid="la Procure." w:st="on">la Procure.</st1:personname> Tél. 77713760; 79820528

- A. Jean Claude NKURUNZIZA, Secrétaire Exécutif Adjoint de l’ODAG;

Tél. 79308958; 68357578; 77655760

- A. Emmanuel NICIMPAYE,Professeur et Aumônier de l’UPG Tél. 79798741; 77720505

- A. Thérence MANIRAKIZA, Etudiant en Droit à l’UPG, Tél. 77798897

+ Un Séminariste en stage

3° PAROISSE MUSHASHA Tél. 22402478

- A. Méthode NTAHONDEREYE,Curé et Vicaire Episcopal de Gitega; Tél. 79333232 ; 77768187; Tél. Bureau : 22402349

- A. Luc Balthazar HAKIZIMANA, 1 vicaire, Tél. 79350848

- A. Timothée HAKIZIMANA, 2 Vicaire et chargé du Site Web de l’Archidiocèse de Gitega, Correspondant pour le Site Web de <st1:personname productid="la CECAB" w:st="on" style="font-family: Arial, sans-serif; font-size: 10pt;">la CECAB</st1:personname> et Animateur Adjoint

des Vocations. Tél.: 76312846; 77253680;

+ Un Grand Séminariste Stagiaire.

4°. Rectorat de BIKINGA:

- Les PMR

5°. PAROISSE RUKUNDO

- A. Louis NYABENDA, Curé

- A. Vincent NZOHABONIMANA,1 vicaire et Aumônier Diocésain de <st1:personname productid="la CODIMAC" w:st="on">la CODIMAC</st1:personname>, Tél. 79208458; 77626184

- A. Dieudonné HAKIZIMANA, 2 Vicaire et aumônier à <st1:personname productid="la Paroisse Saint" w:st="on"><st1:personname productid="la Paroisse" w:st="on">la Paroisse</st1:personname> Saint</st1:personname> Ambroise pour les Messes et les autres Sacrements: 79389107

- A. Albin MANANZIGAMIRA, Aumônier Militaire, 2 Région Militaire Tél. 77753127; 79928207

- A. Pascal NIZIGIYIMANA, Vicaire en pension, Tél. 77706499

6°. PAROISSE MUBUGA-RURONDE

- P. Achille Prime NSABIMANA (ABPRC): Curé. Tél.77734033; 71287866

- P. Prosper NAKUMURYANGO (ABPRC): Vicaire et Supérieur de <st1:personname productid="la Communaut?." w:st="on">la Communauté.</st1:personname>

Tél. 69886250; 79585174

- P. Raphaël BANKUWUNGUKA (ABPRC): Directeur du collège Reine du Saint Sacrement de Mubuga

Tél. 79966869

7°. PAROISSE GIHIZA

- A Désiré BARAGENGANA, Curé et Aumônier du Noviciat des Militantes de <st1:personname productid="la Sainte Vierge." w:st="on"><st1:personname productid="la Sainte" w:st="on">la Sainte</st1:personname> Vierge.</st1:personname>: Tél. 77772131

- A. Albert NTIBAZONKIZA, 1 Vicaire et Directeur du Lycée Sainte Dorothée, Tél. 77702746 ; 79719898

- A. Sylvestre VYUMVUHORE, 2 Vicaire Tél. 79880995

8°. PAROISSE BON PASTEUR DE SHATANYA Tél. 22402000

- Mgr Jean Marie HARUSHIMANA, Curé; Tél.79910396

- A. Ferdinand NDIHOKUBWAYO, 1 Vicaire; Tél. 77021722; 79367808

- A. Faustin NTIRUBARWANGO, 2 Vicaire Tél. 71922269

+ Deux Grands Séminaristes Stagiaires.

9°. PAROISSE MUCUNGUZI DE NYAMUGARI

- A Joseph NTAMAGIRO, Curé; Tél. 77734034

- A. Onesphore MBONIHANKUYE, Vicaire; Tél. 77712825

10. PAROISSE Sainte Claire Nanetti de YOBA Tél. 22404593

- A. Laurien NAHINDAVYI, Curé, Tél. 77768073

- A. Boniface KWITONDA, VicaireTél. 79622302

11. PAROISSE Saint François d’Assise de MAGARAMA. Tél. 22403450

+ Aumônerie du Lycée Saint François d’Assise

- Frère Florent RUGIGANA, OFM, Curé, Tél 79561209; 77210003

- Frère Innocent RUTAYISIRE, OFM, Vicaire Tél. 71746644

12. PAROISSE SAINT GABRIEL ARCHANGE, 2 Région Militaire : Tél. 22402874

- A. Albin MANANZIGAMIRA, Aumônier Militaire Tél. 77753127; 79928207

- A. Marcel MUDOMO, Vicaire Tél. 77774336

13. PAROISSE SAINT AMBROISE DE MILAN - PNB-, Région Centre- Est

- A. Innocent SINDAYIHEBURA, Aumônier de <st1:personname productid="la PNB" w:st="on">la PNB</st1:personname>, Région Centre-Est. Tél. 77772788; 78650918

- A. Dieudonné HAKIZIMANA, Vicaire dans cette aumônerie. Tél. 79389107

14. PAROISSE REINE DES PAUVRES (Prison centrale de Gitega)

- A. Venant NTARINDI; Aumônier de <st1:personname productid="la Prison" w:st="on">la Prison</st1:personname>, Econome Général AdjointTél. 77713760;

Tél. Eco Général. 22403825

+ Un Séminariste en stage résidant à <st1:personname productid="la Procure Sainte" w:st="on"><st1:personname productid="la Procure" w:st="on">la Procure</st1:personname> Sainte</st1:personname> Marthe .:

3. RÉGION PASTORALE DE GIHETA

1° PAROISSE GIHETA

- A Gaëtan RUCEKE, Curé et Vicaire Episcopal de Giheta; 79514109

- A. Athanase MAYOYA, 1 vicaire, Tél. 77751682

- A. Darius HAVYARIMANA, 2 Vicaire; Tél. 79799399

- A. Jean Bosco SINZOBAHAMVYA, 3 vicaire, Tél. 79889642

- A. Canisius HICUBURUNDI ; 4 vicaire Tél 79102322; 77799456

2° PAROISSE MURAYI

- A. Jean Claude BARARUGIRIRA, Curé, Tél. 69584810 ; 79374683

- A. Emmanuel HAKIZIMANA, 1 vicaire Tél. 79292020

+ Un Grand Séminariste en Stage

3° PAROISSE KIBUNGERE

- A. Jean Berchmans NIBITANGA, Curé 79360419

- A. Séverin NDARUGENDAMWO, 1 Vicaire, 77762499; 76092302

- A. Jean de Dieu NKESHIMANA, 2 Vicaire Tél. 79808835; 77791253

4° PAROISSE MPANUKA

- A. Jean Claude NTIRANDEKURA, Curé, Tél. 79005748

- A. Julien BUGEGENE, Vicaire, Tél. 79293144; 69237881

-

+ Un Grand Séminariste en stage

4. REGION PASTORALE DE KARUSI

1° PAROISSE KARUSI

- A Jean Berchmans DENDEKANYA, Curé ; Tél.77772912; 79955736; 69180419

- A. Jérémie NDAGIJIMANA, 1 Vicaire: Tél. 79076885

- A. Zéphyrin NGENDAKUMANA, Directeur du collège de Karusi et 2 vicaire Tél. 77038310; 79342640

2° Rectorat GAHEMBA :

- A. Anatole NDUWIMANA, Recteur Tél. 79423680

+ Un Grand Séminariste en Stage

3° PAROISSE BUGENYUZI

- A Virginio ROMANONI, Curé et Vicaire Episcopal de Karusi Tél.77751430; 72093263

- A. Herménégilde NZAMBIMANA, 1 Vicaire, Tél. 69179243

- A Flavio COLOMBO, 2 vicaire Tél. 79760111

4° PAROISSE NYABIKERE

- A Edouard NTAKIMAZI, Curé ; Tél.77835835; 71631145

- A. Raphaël NTAHOMVUKIYE, 1 Vicaire et aumônier des Soeurs de St Vincent de Paul du Burundi

Tél. 79789835

- A Pierre NTAHOMPAGAZE, 2 Vicaire et Directeur du collège Saint Gaëtan.

Tél. 77801113; 79286396; 76801113

+ Un Séminariste en stage

5° Rectorat de GATONDE

- A. Rénovat NIZIGIYIMANA, Recteur Tél. 71182176

- A. Révérien Emmanuel MANIRAMBONA, Vicaire, Tél. 79288831

6° PAROISSE RABIRO: Tél. 79714 206

- A. Jaume OBRADOR, Curé: 79714206

- A. Thérence BARAYAMBARA, Vicaire, Tél. 79644738

7° PAROISSE SHOMBO

- A Georges NAHIMANA, Curé ; Tél 77729901; 71469826; 69705103

- A David NTIGAHERA, Vicaire. Tél. 79928123/ 77728219

8° PAROISSE GIHOGAZI

- A Dario DRABENI, Curé ; Tél 77770191; 79252934

- A. Jean Baptiste SHYRAMBERE, 1 Vicaire Tél. 71207644

- A. Thérence NAHAYO, 2 Vicaire

5. REGION PASTORALE DE MUGERA

1° PAROISSE MUGERA

- A. Venant MPOZAKO,Curé et Recteur du Sanctuaire Marial de Mugera. Tél. 77833603

- A. Caritos NIYOYITUNGIYE, 1 Vicaire: 79153080; 77776738

- A. Placide NYAMWERU, 2 Vicaire: 79071662

.

2° PAROISSE GITONGO Tél. 29551349

- A. Darius NTUNZWENAYO, Curé et Vicaire Episcopal ; Tél. 77754328; 79845804; 69237009

- A César BANGIRINAMA, 1 Vicaire et Directeur du Lycée Sainte Marie Auxiliatrice de Gitongo.

Tél. 77656130; 71080472; 69480781

- A. Hermès BAKANIBONA, 2 Vicaire, Tél. 79535561

+ Un Grand Séminariste en stage

3° Paroisse BUGENDANA-CUNYWE :

- A. Joseph NDAYIKENGURUTSE, Curé Tél. 79219692 ; 77807290

- A. Privat NDUHIRUBUSA, Vicaire: Tél. 69162049; 79765599

4° PAROISSE MUTOYI

- A Roberto MONTI, Curé ; Tél 77793774; 79626545

- A Jean Claude MASABARAKIZA, 1 Vicaire Tél. 79033891

- A Laurent NTAKARUTIMANA, 2 Vicaire et Directeur du Lycée de Notre Dame de <st1:personname productid="la Sagesse" w:st="on">la Sagesse</st1:personname>

de Mutoyi. Tél. 79668918

5° PAROISSE KIRIMBI

- A Nestor MINANI, Curé. Tél. 77794470; 79962843

- A Fulgence MINANI, Vicaire Tél. 77836728

6. REGION PASTORALE DE MAKEBUKO

1° PAROISSE MAKEBUKO

- A. Gamaliel NTAHOKAGIYE, Curéet Vicaire Episcopal Tél. 77/ 76 765766

- A Joachim NDIHOKUBWAYO, 1 vicaire ; Tél. 77724800

- A. Elysé HABOGORIMANA, 2 Vicaire, 79653998

+ Un Grand Séminariste en Stage

2° Paroisse Murenda :

- A. Claver NTIRANDEKURA, Curé, Tél. 79450021; 77605019

- A. Jean Claude KUBWIMANA, Vicaire: Tél. 79059365

+ Un Grand Séminariste en Stage

3° PAROISSE BUKIRASAZI

- A. Pascal NDAYISENGA, Curé, Tél. 77737741

- A Paterne NGENDAKUMANA, 1 Vicaire, 79497141

- A. Aloys NDERAGAKURA, 2 Vicaire, 79410466

4° PAROISSE NDAVA

- A Herménégilde RUMEZAMAGAMBO, Curé ; Tél 79941038; 77283094

- A. Damien RWASA, 1 Vicaire, Tél.77737742; 71125 329

- A. Désiré HAVYARIMANA, 2 Vicaire et Directeur, 77038311

+ Un Grand Séminariste en Stage

5° PAROISSE BUHORO

- A Pierre Claver NDIHOKUBWAYO, Curé: 77805121; 79109066

- A. Prosper NIZIGIYIMANA, Vicaire: 71069260

+ Un Séminariste en Stage de contact

6° PAROISSE MUMURI

- A Onesphore NZOHABONIMANA, Curé, Tél. 77729265 ; 7883466; 71367057

-A. Gérard BATONERAKURE, Vicaire et Aumônier du Noviciat des Bene-Bernadette

Tél.77737563; 79991759

7. REGION PASTORALE DE GISHUBI

1° PAROISSE NYABIRABA

- A Joseph BIGIRIMANA, Curé et Vicaire Episcopal de Gishubi.; Tél. 77774660 ; 79816632

- A. Remy NININAHAZWE, 1 Vicaire 77663189;

- A. Léopold NIYINTUNZE, 2 vicaire Tél 77734784; 79930794

- A. Serges NTIMPA, 3 Vicaire, Tél.: 79266266

2° Paroisse GISHUBI

- A Serges NTAHOMVUKIYE, Curé: Tél.77797350; 79384303

-

+ Un Séminariste en Stage de contact.

3° PAROISSE NTITA

- A Jean Marie NIYONKURU, Curé, Tél. 79956890; 77754282; 69910227; 75743121

- A Innocent NDAYISHIMIYE, Vicaire et Directeur du Collège Sainte Croix: Tél. 79196784; 77674406

+ Un Grand Séminariste en Stage

4° Paroisse MUYUGA :

- A. Déogratias RUSHATSI ; Curé. Tél. 77731519

- A. Jean RWAMA, Vicaire, Tél. 77650489; 79435344

+ + Un Grand Séminariste en Stage

5° PAROISSE NYANGWA

- A Athanase HABONIMANA, Curé ; Tél. 77780965; 79563714, 76953328

- A. Pius NDUWIMANA, 1 vicaire et économe local: Tél. 79517013

- A. Longin NSABIMANA, 2 Vicaire; 77801207

+ Un Grand Séminariste en stage

6° PAROISSE NYARUSANGE

- A Amédée NDUWAYEZU, Curé, Tél. 79472404

- A Anselme NGENDAKUMANA, Vicaireet Aumônier des Amies des Souffrants; Tél. 79424142

8. RÉGION PASTORALE DE MWARO

1° PAROISSE KIBUMBU

- A Désiré BIZIMANA, Curé Tél. 79954197

- A. Pacifique NKURUNZIZA, 1 Vicaire et Directeur du Lycée Sainte Marie Consolatrice de KIBUMBU. Tél. 79730481 / 77723742.

- A. Clet MASABARAKIZA, 2 Vicaire , Tél. 79572090

+ Un Grand Séminariste en Stage.

2° PAROISSE MBOGORA

- A Juvénal NKENGUBURUNDI,Curé et Vicaire Episcopal Tél. 77700016 ; 76700016

- A. Damien NSABIMANA, 1 Vicaire Tél. 79342530 ou 77785243

- A Liboire NTABUNDIRE; 2 Vicaire Tél. 79195022

+ Un Grand Séminariste en Stage

3° Paroisse NYABIHANGA

- A Ildephonse SABOKWIGINA, Curé. Tél. 77802410; 79397416

- A Tharcisse NDAYISENGA, Vicaire Tél. 77796586 ; 79877715

3° PAROISSE GISOZI : Tél. 22264141

- A Apollinaire NTAKARUTIMANA, Curé ; Tél. 79868574

- A. Léonidas NJEBARIKANUYE, Vicaire, Tél. 77751215; 79436701.

+ Un Frère mwene Yozefu

4°. PAROISSE MWARO

- A. Antoine NKUNZIMANA, Curé, Tél. 77737793

- A. Lévis NSENGIYUMVA, 1 Vicaire, Tél. 79105564

- A. Elie NICIMPAYE, 2 Vicaire, Tél. 77785133

9. ECO LES

1° BUREAU DIOCESAIN DE L’EDUCATION: Tél. 22 40 35 74

- A. Vincent BANDEBA, Superviseur Diocésain de l’Education (BDE)

Tél.77734785; 79308778

- A. Concorde GIRAMAHORO, Superviseur Diocésain de l’Education Adjoint Tél. 77803145; 79548327

2° Lycée N.D de <st1:personname productid="la Sagesse" w:st="on">la Sagesse</st1:personname>: 22 40 24 94

- A. Elie SAKUBU, Directeurdu Lycée Notre Dame de la Sagesse: 79398081

- A. Jérôme SINZINKAYO, Econome; Tél. 77766485

- A. Gervais NIYIMBONA, Etudiant à l’UPG, 71600059; 77703116

+ Un Séminariste en stage, Directeur d’Internat.

3° Lycée Sainte Marie Auxiliatrice de Gitongo

- A. César BANGIRINAMA, Directeur du Lycée Gitongo; 77656130 .

4° Lycée de Mutoyi

- A. Laurent NTAKARUTIMANA, Directeur du Lycée Mutoyi.

5° Collège Paroissial de Karusi

A. Zéphyrin NGENDAKUMANA, Directeur et 2 Vicaire; Tél. 77729265; 78834661

6°Collège Sainte Croix de Ntita

- A. Innocent NDAYISHIMIYE

7° Séminaire de MUGERA

- A Barnabé NTAHOYAMA, Recteur et Animateur des Vocations Tél. 79982336; 77811831

- A. Longin BIVUGIRE, Econome du Séminaire; 79694398; 77757441

- A. Dieudonné NGENDANZI, Préfet de discipline Tél. 79781023

- Mgr Pierre Canisius BATEMBEKEZA, Père Spirituel Tél. 78962005

- A. Simon NZIGIRABARYA, Directeur de E.N.N.D.A; Tél. 77710428; 79720548

- Diacre Jean Berchmans BITEME, Préfet des études.

+ Un Grand Séminariste en stage.

8° ENNDA

A. Simon NZIGIRABARYA, Directeur de l’Ecole Normale Notre Dame de l’Assomption de Mugera, Tél. 77710428; 79720548

9° Lycée Notre Dame Consolatrice des Affligés de Kibumbu.

- A. Pacifique NKURUNZIZA , Tél: 79730481/ 77723742

10. Collège Communal de SHOMBO:

Abbé DavId NTIGAHERA, 71928123/77728219

11. Lycée Saint Charles Borromée de Ndava

- A. Désiré HAVYARIMANA

12. Lycée Reine du Saint Sacrement de Mubuga

- Père Raphaël BANKUWUNGUKA (ABPRC)

13. Lycée Saint Gaëtan de Nyabikere

- A Pierre NTAHOMPAGAZE

10. AUMONERIES

1° Sanctuaire Marial de Mushasha

- A Jean Claude NKURUNZIZA, Recteurdu Sanctuaire Marial de Mushasha. Tél 77655760; 79308958

- A Gamaliel BARANYIZIGIYE, chargé des Messes et des confessions Tél. 79968 950

- A Dominique NTUKAMAZINA, chargé des confessions et des Messes; Tél. 79973795

- A. Déogratias BATAKANWA, chargé des Confessions et des Messes; Tél. 79963773.

2° Sanctuaire Marial de Mugera

A Venant MPOZAKO; Tél. 77833603

3° Sanctuaire Marial Notre Dame de Fatima de KAVUMU

- PMR

4° Monastère de <st1:personname productid="la Visitation" w:st="on">la Visitation</st1:personname>

- A. Audace NZOPFABARUSHE, Aumônier, Tél. 77053527

- A. Frédéric NKURUNZIZA, Aumônier Adjoint. Tél. 77145592; 71940727; 75835173

5° Noviciat des Bene-Bernadeta

- A Gérard BATONERAKURE

6° Monastère du Carmel Fiat Pax (Carmélites Déchaussées de Ruvyagira, Paroisse Mushasha

Tél. 79262333)

- A. Méthode NTAHONDEREYE, Tél. 79333232

7° Noviciat des Militantes de <st1:personname productid="la Sainte Vierge" w:st="on"><st1:personname productid="la Sainte" w:st="on">la Sainte</st1:personname> Vierge</st1:personname>

- A Désiré BARAGENGANA, Tél. 77772131

8° Noviciat des Sœurs Carmélites de l’Enfant Jésus

- Pères Doctrinaires

9° Maison Béthanie

- A. Alain Désiré HORANIMANA, service des Messes et des confessions. 71379149; 78221687

10. Hôpital Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus de Songa.

- Les PMR

11. Noviciat des Frères Bene-Yozefu

- A. Athanase MAYOYA, Aumônier; Tél. 77751682

12. Noviciat des P.M.R

- Père François Xavier NTIRAMPEBA, Tél. 79440152

- Père Mélance MANIRAKIZA ; Tél. 77817640; 79719689

- Père Justin MUSAKANYIGA, Tél. 71163034

13. Noviciat des S.M.M.M.R

- A Vincent BANDEBA; 77734770

14. Noviciat des Sœur de Marie Reine du Saint Sacerdoce Tél. 22404395

- Père Avit VYUMVUHORE, Fondateur; Tél. 77754455; 79085381

15. Noviciat des ABPRC, 22403189

- Père Paul NTAKIRUTIMANA(ABPRC) Tél. 77760739

16. Noviciat des Sœurs Ouvrières

- A. Onesphore MBONIHANKUYE

17. Noviciat des Sœurs de Saint Vincent de Paul

- Père Zénon NDAYIRAGIJE, Tél. 77754326

18. Hôpital de Gitega

- A Pierre RWAMANGU

19. Paroisse Reine des Pauvres (Prison Centrale de Gitega)

- A. Venant NTARINDI

20. CODIMAC

- A Vincent NZOHABONIMANA, Aumônier

- A. Albert NTIBAZONKIZA, AumônierAdjoint

21. Commission Diocésaine Juste et Paix

- Président: A. Gaëtan RUCEKE

22. Missions diocésaines :

- Mgr Jean Marie HARUSHIMANA

23. Les Vierges Consacrées

- A. Dominique NTUKAMAZINA

24. Noviciat des Sœurs Prêcheuses du Royaume

- Abbé Pierre RWAMANGU

25. Novicait des Sœurs de <st1:personname productid="la Sainte Famille" w:st="on"><st1:personname productid="la Sainte" w:st="on">la Sainte</st1:personname> Famille</st1:personname> de Nazareth de GASUNU

- A. Gamaliel BARANYIZIGIYE

26. Noviciat des Frères Notre Dame de <st1:personname productid="la Mis?ricorde" w:st="on">la Miséricorde</st1:personname> de MUTWENZI

- Père Charles BARAVUGA

27. Noviciat des Sœurs de <st1:personname productid="la Compagnie" w:st="on">la Compagnie</st1:personname> du Bon Pasteur

- A. Gamaliel BARANYIZIGIYE

11 ANIMATION DES VOCATIONS

- A. Barnabé NTAHOYAMA; Tél. 79982336

- A. Timothée HAKIZIMANA, Adjoint. Tél. 76312846; 77253680

12. DANS LES SERVICES INTERDIOCESAINS

- A. Jean Gédéon BARANYIZIGIYE, GEMECA; Mobile 77750970; Tél. 22219876

- A Ildephonse MISIGARO, Professeur au Grand Séminaire de Bujumbura; Tél. 77738839

- A. Daniel NIZIGIYIMANA, Recteur du Grand Séminaire de Burasira, 77740384

- A. Ferdinand NINDORERA,Professeur au Grand Séminaire de BurasiraTél. 79429452

- A Gervais KABURA, Bureau d’Evangélisation; Tél. 77853202, 22222541

- A. Nestor NIYOKINDI, Professeur au Grand Séminaire Saint Jean Paul II et au monastère des Bakomacoto à Buhoro. 77754034; 71989977

- A. Alain Désiré HORANIMANA, Professeur au Grand Séminaire Saint Jean Paul II de Gitega; Tél. 71379149

- A. Joseph NTAKARUTIMANA,Professeur au Grand Séminaire de Kiryama; Tél. 77828965

- A. Gaspard NIBIZI, Père Spirituel au Grand Séminaire Saint Jean Paul II de Gitega,

Tél. 79224551

- A. Sébastien NIYONZIMAProfesseur au Grand Séminaire de Bujumbura.77785222

- A. Calliope BAZITWINSHI, Professeur au Grand Séminaire de Kiryama. 79940068

- A. Jean Marie KAZITONDA, Secrétaire Général du BNEC. Tél. 77734770; 71572520

- A. Gérard NDUWIMANA, Grand Séminaire de Kiryama, Tél. 72013595

- A. Juvénal NZOHABONAYO, Professeur au Grand Séminaire de Bujumbura.

13 . MISSION «AD EXTRA »

- A. Jean GAKONA, France (Toulouse)

- A. Juvénal SINARINZI, France (Nancy)

- A. Jean KADENDE, France (Pamiers)

- A. Déogratias NTIKAZOHERA, Allemagne (Eichstätt)

- A. Fabien NIYONKURU, Italie (Tortona)

- A. Cyriaque NIYONGABO, (Palestrina)

- A. Salvator NIMBONA, Tchad, Pala

- A. Jean Berchmans NSENGIYUMVA, Tchad, Pala

- A. Tharcisse NIYOKINDI, Tchad, Pala

- A. Thierry NDUWABANDI, Tchad, Pala

- Père Côme NSAMBANIRUKA, Tchad, Pala, (0023562091491)

- Père Jean Berchmans MANIRAKIZA, Tchad, Pala, (0023562091536)

- A. Deogratias MVUYISHANGA: Adria-Rovigo, Italia + études

- A. Révérien Claver BAZIKWANKANA, France, Nancy

- A. Jean Berchmans KARABADUMBA, France, Nancy

- A. Mélance BANKIBIGWIRA: Espagne, Tarazona + études

- A. Prosper MBABAZI, Espagne, Tarazona.

- A. Elie NDABADUGITSE, Diocèse de Graz, Autriche

- A. Jonathan NIYONGABO à Nancy en France Tél. 0033754270664

- A. Désiré NDAGIJIMANA à Pamiers en France

- A. Stanislas NDUMURARO, à Eichstätt en Allemagne

- A. Giscard HAKIZIMANA, Allemagne à Eichstätt et à Augsbourg

- A. Ferdinand KAJUJU, en Bruxelles en Belgique.

- A. Dieudonné NTAKARUTIMANA, à Lancing aux USA.

- A. Léonard MANIRABONA, Lucca, Italie. Année Sabbatique.

- A. Ferdinand KIMAMARA, Nancy, en France.

- A. Gilbert SIRYUYUMUSI, Brescia en Italie.

- A. Prudent HAVYARIMANA, Nancy en France

- A. Venant NIMPAGARITSE, Naples en Italie.

- A. Léonidas NINTUNZE, Pala au Tchad

- A. Mathias KAREMA, en Suède

14 AUX ETUDES

- A. Valentin NSABIMANA, Nola en Italie, études et Mission.

- A. Bonaventure NSHIMIRIMANA, Burgos (Espagne)

- A. Dismas HABARUGIRA, Burgos (Espagne)

- A. Aristide NDYABUHEZE, France (Paris)

- A. Concorde GIRAMAHORO, Rwanda, Butare, 79548327

- A. Célestin NSABINDAVYI, Graz en Autriche, 00436641761588

- A. Emmanuel NZEYIMANA, à Yaoundé au Cameroun.

- Père Jean NTIRAMPEBA, à Burgos en Espagne

- Père Gilbert NIYONGABO, à Burgos en Espagne

- A. Innocent NTACOBISHIMIYE, à Yaoundé au Cameroun .

15. FIDEI DONUM AU BURUNDI

- A. Gabriel BAZIRUWISABIYE, Bujumbura

- A. Vittorio BLASI, Bujumbura; Tél. 22 24 13 19

- A. Jeans Bosco WAKANA, Père du Foyer de Charité de Ngozi

- A. Zacharie HAKIZIMANA, Ngozi; Tél. 77885342

- A. Innocent NDUWIMANA, Rutana; Tél. 77792960; 76259981, 69708963; 79761097

- A. Mélance KAYOYA, Rutana; Tél. 77801201

- A. Serges MANIRAMPA, Rutana, Tél. 77766477; 71323316

- A. Laurent BUCUMI, Ruyigi; Tél. 79266350

- Père Marc NDUWIMANA, Curé de <st1:personname productid="la Paroisse Rubingo" w:st="on">la Paroisse Rubingo</st1:personname>, Rutana, Tél. 79488982; 77754326.

- Père Adrien CISHAHAYO, Paroisse Rubingo, Rutana, Tél. 79571782; 69890085; 77097887

- Père Jérôme MANIRAKIZA, Rutana Tél. 79414072; 77805704; 71950459

- A. Thévenon HASABAMAGARA, Diocèse Muyinga, Tél. 79667261; 77831753; 68005210

- A. Ezéchiel NIYOMWUNGERE, Paroisse RUTANA; Diocèse RUTANA, Tél.: 79873192/ 69035422.

- A. Basile HARUSHA, Diocèse NGOZI, Tél.: 79599451/69159076

16. PRETRES DES AUTRES DIOCESES

Grand Séminaire Saint Jean Paul II de Gitega

17. AUTRES SERVICES

18. AUTRES COMMUNAUTES RELIGIEUSES SACERDOTALES

a. Missionnaires d’Afrique: Centre Lavigerie; Tél. 22402630

- Père Bernard LESAY, action«Batwa»; Tél. 77761508

- Père Walter STRARK, Vicaire ; Tél. 77804915

- Père Boguslav ZERO, 76286888

b. Maison Généralice des Bene Yozefu (Giheta)

- Frère Alexis IHORIHOZE (Prêtre), Supérieur Général; Tél. 77734768

c. Apôtres du Bon Pasteur et de <st1:personname productid="la Reine" w:st="on">la Reine</st1:personname> du Cénacle

1. Communauté de Rukundo: Tél. 22403189

- Père Zénon NDAYIRAGIJE, Supérieur Général, Tél. 79809213; 77798958

- Père Paul NTAKIRUTIMANA: Maître des Novices, Tél. 77760739

2. Communauté de MUBUGA-RURONDE

- P. Achille Prime NSABIMANA, Curé; Tél. 79323607; 77734033

- P. Raphaël BANKUWUNGUKA, Directeur Tél. 79966869,

- P. Prosper NAKUMURYANGO, 69866250; 79585174

3. Communauté de Nyabututsi (Paroisse Mushasha)

- Père Thaddée MINYURANO: Directeur du CFP et Superviseur de l’Internat Mgr Michael Aiden

COURTNEY. Tél. 77831309; 71194706

4. Communauté de MABAYA(Paroisse Nyabikere)

- Père Rénovat MANARIYO; 77696199

5. Communauté de Bujumbura

- Père Eric MANIRAKIZA, 79507191

d. Communauté des Pères Carmes Déchaussés de RUVYAGIRA (Paroisse MUSHASHA)

1. Père Libère SARUYE, 79717104

2. Père Elie TRYBA?A

3. Père Paul URBA?CZYK; 79955069

e. Pères Doctrinaires :

- Père Fidèle NTUNZWENIMANA, Tél. 79263276

- Père Luciano MASCARIN 77300287

f. Pères Montfortains

- Père Rossi ORAZIO: 79884342

g. Ordre des Frères Mineurs, Magarama

- Frère Florent RUGIGANA, OFM, Curé, Tél 79561209; 77210003

- Frère Innocent RUTAYISIRE, OFM, Vicaire

h. Communauté des Sœurs Prêcheuses du Royaume de Dieu

- A. Pierre RWAMANGU, Vicaire Episcopal chargé de <st1:personname productid="la Vie Consacr?e" w:st="on"><st1:personname productid="la Vie" w:st="on">la Vie</st1:personname> Consacrée</st1:personname> et Aumônier de l’Hôpital

de Gitega. Tél. 79927217; 77626163

i. Communauté des Sœurs de Marie Reine du Saint Sacerdoce. Tél. 22404395

- A. Avit VYUMVUHORE, Tél. 77754455

19. AUMONERIE DES MOUVEMENTS D’ACTION CATHOLIQUE

1. Mouvement Eucharistique des Jeunes : A Gamaliel NTAHOKAGIYE

2. Chiro : Frère Alexis IHORIHOZE

3. Xaveri : A Pacifique NKURUNZIZA

4. Scouts : A Sylvestre VYUMVUHORE

5. UGA : A Athanase MAYOYA

6. Legio Mariae : A Damien NSABIMANA

7. Legio Mariae(Aumônier National) : A Simon NZIGIRABARYA

8. Inyegu za Bikira Mariya : A Damien NSABIMANA

9. AGI : A Juvénal NKENGUBURUNDI

11. Equipes Enseignantes : A. Laurent NTAKARUTIMANA

12. Schoenstatt : A Pierre NTAHOMPAGAZE

13. GEN’S : A Fulgence KAMUNTU

14. Abana ba Maria : A Avit VYUMVUHORE

15. Mouvement Marial : A. Ferdinand NDIHOKUBWAYO

16. Intamuheba : A Thérence MANIRAKIZA

17. Saint Vincent de Paul : A César BANGIRINAMA

18. Kolping : A Joseph NTAMAGIRO

19. Adorateurs : A. Gamaliel BARANYIZIGIYE

20. JEC : A. Elie SAKUBU

21. Fraternité des malades et des handicapés : A. Emmanuel NGEZIMINWE

22. Aumônier du Renouveau Charismatique : A. Thaddée MINYURANO

23. Les Amis de Dominique Savio : A. Vincent NZOHABONIMANA

24. Famille de Jésus Miséricordieux : A. Zéphyrin NGENDAKUMANA.

25. Mouvement chrétien des ouvriers de <st1:personname productid="la Sainte Famille" w:st="on" style="font-family: Arial, sans-serif; font-size: 10pt;"><st1:personname productid="la Sainte" w:st="on">la Sainte</st1:personname> Famille</st1:personname> de Nazareth : A. Onesphore NZOHABONAYO

26. Abarinzi b’Iteka : A. Amédée NDUWAYEZU

20. Aumônier des Associations.

26. MUNASA: : A. Edouard NTAKIMAZI

27. Action Familiale : A. Juvénal NKENGUBURUNDI

21 . Les Prêtres de l’Archidiocèse de Gitega qui ont quitté le Ministère sacerdotal et dont on ignore l’adresse précise:

REMARQUES :

1. Tous les nouveaux prêtres doivent êtres dans leurs nouveaux postes au plus tard le 18 Août 2015

2. Tous les autres prêtres sont priés de rejoindre leurs nouveaux postes au plus tard le 1 Septembre 2015.

3. Que les prêtres dont les postes nécessitent une remise-reprise la préparent dès maintenant, un calendrier de remise – reprise leur sera proposé bientôt par le Bureau pastoral

Ce document sert de Notification à tous les prêtres intéressés sauf certains cas nécessitant des indications particulières de l’Archevêque.

Fait à Gitega, le 16 Juin 2015.

+ Simon NTAMWANA

Archevêque de Gitega.

La retraite a duré du dimanche soir,le 18 janvier, au 23 janvier 2015, dirigée par l'Abbé Venant MPOZAKO, Curé de la paroisse et Recteur du Sanctuaire National marial de Mugera. La retraite a commencé dans la même soirée du 18 janvier avec une stimulante introduction où le predicateur a rappelé le but du temps dédiée à la retraite: «ÊTRE À L’ECART POUR SE REPOSER AUPRÈS DU MAÎTRE» . En effet, quand les apôtres revinrent de la mission, Jésus leur adressa cette invitation : (Mc 6,31). La retraite, c’est ça! Un repos, du calme, un recueillement, laisser de côté les préoccupations dues aux activités habituelles et/ou quotidiennes pour se mettre à l’écoute de Celui sans qui, nulle mission est accomplie: Jésus, le Christ, le Maître et le Premier des Envoyés. La retraite est un temps de repos autour, avec et dans le Christ. Ce n’est jamais un temps perdu. C’est un temps qui fait essentiellement partie du ministère sacerdotal. Son but principal peut se résumer en un mot: « se ressourcer / se rafraîchir ». Voilà la raison pour laquelle un groupe important de prêtres de l’archidiocèse de Gitega secoue le temps, s'éclipsent des paroisses une semaine durant et s’approche de Jésus dans un désert surnommé «Foyer de Charité» pour «recharger la batterie», pour se préparer à être des envoyés renouvelés, recréés par la force même de Dieu.

Le thème général de ladite retraite était libellé ainsi: «NOUS TE RENDONS GRÂCE SEIGNEUR CAR TU NOUS AS CHOISIS POUR SERVIR EN TA PRÉSENCE DANS L’EGLISE-FAMILLE». Avec ce thème, les participants ont été invités, de prime abord, à l’action de grâce pour tout ce que font les prêtres dans l’Eglise au nom de Jésus.

Au 1 jour, l’idée centrale de la prédication reposait sur le fait que la vocation sacerdotale est un don et un mystère. Pour entrer dans ce mystère, le prêtre a besoin de faire silence et se poser cette triple question: Qui suis-je? D’où viens-je? Où vais-je? Pour dire, quelle est mon identité? Un nouveau départ d’envoyés renouvelés nécessite ce moment de rentrer en intimité avec le Maître de la mission et de la moisson. Dieu vient dans le silence (voir l’expérience d’Elie à l’Horeb; cf. 1R 19). Le prêtre en retraite se laisse remplir et conduire par le saint Esprit, la «cause performante» depuis la création, selon l’expression de saint Basile. Ainsi, il pourra servir l’Eglise, Sacrement de la présence du Christ au milieu des hommes, dans le mystère de la communion de la mission (cf. LG, nº 1).

Dès le 1 jour, l’idée centrale de la prédication reposait sur le fait que la vocation sacerdotale est un don et un mystère. Pour entrer dans ce mystère, le prêtre a besoin de faire silence et se poser cette triple question: Qui suis-je? D’où viens-je? Où vais-je? Ce qui donne veut signifier le besoin de donner réponse à la question «Quelle est mon identité»?

Dans cette retraite, l’objectif est aussi de réfléchir sur ce questionnement afin de repartir renouvelés. Or, pour un départ neuf d’envoyés renouvelés, il faut nécessairement ce moment de rentrer en intimité avec le Maître de la mission et de la moisson, car, lui seul peut renouveler la force de l’esprit apostolique en ses apôtres. Alors, «écoutons-le dans le calme, dans le silence intérieur et extérieur», recommandait, le prédicateur. Dieu vient dans le silence (voir l’expérience d’Elie à l’Horeb; cf. 1R 19). Le prêtre en retraite se laisse donc remplir et conduire par l’Esprit de Dieu, l’Esprit Saint, lui qui reste la «cause performante» depuis la création, selon l’expression de saint Basile. Ainsi, le prêtre pourra servir l’Eglise, Sacrement de la présence du Christ au milieu des hommes, dans le mystère de la communion de la mission (cf. LG, nº 1).

Appelés à accomplir les signes sacramentels dans le corps du Christ ressuscité, les prêtres secondent les Evêques, comme représentants du même Christ dans son l’Eglise, Tête et Pasteur. Ils sont placés non seulement dans l’Eglise, mais aussi en face de l’Eglise (cf. PDV, 16). Ceci dit, le prêtre est l’image du Christ par rapport à l’Eglise. L’unité entre l’évêque et les prêtres est alors essentiel, pour que cela soit ainsi. De même que la harpe et ses cordes demeurent unies pour donner du son, de même l’Evêque et ses prêtres doivent être unis pour que la mission qu’ils accomplissent au nom du Christ donne du fruit, explique Saint Ignace d’Antioche. Fondamentalement, il leur faut, pour cela, deux attitudes -entre bien d’autres- qui ont marqué la vie du Christ sur la terre: 1º) l’humilité, 2º) l’amour plein de compassion

1. Jésus est doux et humble de cœur (Mt 11,29); on le traite de tous les maux: on dira qu’il agit par la force de Béelzéboul, le prince des démons (Mc 3,22); les autres disait qu’il a un démon en lui, qu’il délire (Jn 10,20), même les siens penseront qu’il a perdu la tête (Mc 3,21), on l’accuse d’être un blasphémateur (Mt 26,65; Mc 14,64; Jn 10,33), et il se prend comme s’il n’était pas agressé; au contraire, Jésus lave les pieds de ses disciples, il continue à faire du bien, il continue à servir jusqu’à l’impensable. Au lieu de répondre à la violence par la violence, il pardonne à tous et demande d’aimer à tous jusqu’aux ennemis. Il se charge de leurs souffrances comme annoncé par le prophète Isaïe (53,4). Humilié, il n’ouvre pas la bouche, sinon que pour pardonner.

Ainsi, doit vivre le prêtre, qui est un autre Christ au milieu de son peuple: doux, humble de cœur et heureux. Cela demande un renoncement aux ambitions personnelles, un renoncement à toute sorte d’esprit dominateur, en vue de pouvoir imiter le Christ qui n’est pas venu pour être servi mais pour servir et donner sa vie comme rançon pour libérer une multitude de gens (cf. Mt 20,28). Cela exige suivre Jésus sans mettre de distance, marcher ensemble avec lui, l’accompagner jusqu’à la croix.

2. Deuxièmement, il faut noter que la compassion est un trait essentiel du sacerdoce. L’amour pastoral du sacerdoce doit être imprégné su caractère affectif et compatissant. Jésus ressent la compassion pour la foule, pareille à des brebis sans berger; sous cette compassion, il a pitié des malades et il les guérit le corps et le cœur; il nourrit la foule affamée, symbole de la future Eucharistie. Devant la misère des hommes, Jésus ne reste pas indifférent: il pleure devant le tombeau de Lazare, … Ainsi, le charisme sacerdotal demande intrinsèquement au prêtre l’amour de tous les hommes auxquels il est envoyé: les souffrants, les pauvres, les pécheurs, en premier. Et, le modèle de cet amour universel et sans limite, il ne peut le trouver qu’en Jésus Christ, son maître. Pour cela, il lui faut connaître bien ses brebis.

Actuellement, il s’oppose devant les missionnaires de l’Evangile un défi majeur: la mondialisation séculariste et désacralisante faisant succomber à sa guise même la fidélité sacerdotale. L’occident repend sans difficultés l’amalgame de problème consécutifs à ce même défi via la télévision, l’internet, le téléphone,…, ce qui suscite même chez les africains, chez les Burundais des attitudes douteuses: les retards à la messe, les absences à la prière observés même chez les prêtres; la tentative croissante d’éliminer Dieu dans notre vie quotidienne, la fameuse égalité des genres, la recherche effréné du plaisir du moment le confondant avec le bonheur, le féminisme, l’horrible légalisation de l’homosexualité et du lesbianisme, la reproduction et le planning artificialisés, la lâcheté vis-à-vis de l’éducation responsable, etc.

Alors, qu’est-ce que le monde peut attendre des prêtres devant cette situation? Le monde a besoin de Dieu. Il a soif de combler ce vide intérieur qu’il se crée par ses actions erronées. Combler les attentes du monde, le prêtre seul ne saurait y arriver. Mais, lui devra être le Christ pour pour tous les hommes, surtout ceux qui titubent sur le chemin de la félicité: oui, il doit parler du Christ aux hommes et des hommes au Christ, mais aussi, il doit incarner la personne du Christ devant eux. «Le témoignage touche beaucoup plus le cœur que les paroles», disait le pape François. Ainsi, le prêtre cherchera à amener ou ré-amener le monde à la rencontre avec Jésus. Où trouvera-t-il une telle force pour témoigner fidèlement de la vie du Christ? Nulle part ailleurs que dans la prière, la méditation profonde de la parole de Dieu, la Lectio Divina, l’Oraison,… Il en a besoin aujourd’hui plus que jamais pour faire correspondre la parole proclamée à sa vie.

En célébrant le mystère pascal, dans la mesure du normal, le prêtre devait se rendre compte qu’il vit effectivement ce qu’a vécu Jésus le Jeudi et Vendredi Saints. Car, l’actualisation de ce mystère dans chaque Eucharistie est une pure réalité, et cela par les mains du prêtre. C’est pourquoi, quand celui-ci proclame: «Il est grand le mystère de la foi», tout le monde devrait se lever pour proclamer ensemble le mystère de la mort et de la résurrection du Christ. Toutefois, faut-il que le prêtre de pose toujours cette question: «Suis-je livré uni au Christ comme il le fit Jeudi et Vendredi saints?

En guise de conclusion, le prédicateur a demandé aux participants à la retraite de s’émerveiller toujours de leur vocation au sacerdoce. Comme le Saint Curé d’Ars et Sainte Catherine de Sienne y méditer souvent et richement, il faut les imiter. «Si le prêtre se comprenait, il survivrait à peine», disait Saint Jean Marie Vianney. L’Abbé Venant Mpozako clôtura les instructions demandant à tous de se mettre dans le mains de la Sainte Vierge Marie, mère des Prêtres et lui confier les grâces et les lumières reçues au cours de ce temps de retraite afin qu’elle aide tous et chacun à garder sa lampe allumée, dans ces jours où nombreux courants sont dressés pour l’éteindre.

Patiri Gamaliel BARANYIZIGIYE, yahora arongoye ishirahamwe ryitaho iterambere rya Diyoseze nkuru ya GITEGA (O.D.G), yaritavye Imana ku wa gatandatu, igenekerezo rya 8 mukakaro 2017

Ku musi wa gatatu, italiki 12 mukakaro 2017 niho uwo Musuku w’Imana, yashinguranwa iteka ku Mushasha, inyuma y’inkuka ya Misa yaherejwe n’Umwungere mukuru wa Gitega, akikijwe n’abepiskopi babiri, uwa Muyinga n’uwa Ruyigi, n’abasaserdoti benshi cane bari baje bavuye mu Burundi bwose, kumwe rero n’abakristu bari buzuye Katedrale ya Gitega. Mu nyigisho yiwe, Umwungere yashimikiye kuri iri jambo ngo: „Kristu we buzima bwuzuye, niwe nyishu y’urupfu rwacu“ . Ati: „Imana ntishobora kunanirwa no gukiza abayo, abo yiremeye, abo yitorye ikabagira ibibondo vyayo mw’ibatisimu, mbere ikabagomwa mu kubatuma mu murima wayo ihejeje kubatira mu butumwa bwayo!“… „N’ubu Kristu Yezu araturindiyiye ngo atwuzuze ubuzima budapfa“. Niko kwemera kwacu!

Patiri Gamaliyeli yavuka muri Paruwase ya Rukundo yarashikanye imyaka 50 y’amavuka iburamwo ukwezi kumwe, n’imyaka 19 mw’ibanga ry’ubusaserdoti. Imana yamye yizigiye imwakire mu bwami bwayo imushikirize n’impera y’abasuku beza!

En date du 1 avril 2015, Mercredi saint, dans l’archidiocèse de Gitega, comme dans beaucoup d’autres diocèses de l’Eglise catholique du monde, a eu lieu la Messe chrismale.

Mais, pourquoi « chrismale ? »

La Messe Chrismale reçoit cette appellation parce que c’est au cours de cette célébration que le Saint Chrême est consacré.

Du grec ?????? / khrísma qui veut dire huile ou onction, la messe chrismale, concerne la cérémonie au cours de laquelle l'Evêque consacre le saint chrême (S.C) , huile qui servira dès les baptêmes de Pâques et tout au long de l’année pour les sacrements du baptême, de la confirmation et de l’ordre.

Avec le Saint Chrême qui est l’objet d’une consécration spéciale, deux autres huiles sont également bénites : l’huile des catéchumènes (O.C) qui sert dans les célébrations préparatoires au baptême surtout pour les adultes ou les enfants déjà grands, et l’huile des malades (O.I), qui sert dans la célébration du sacrement des malades.

L'évêque concélèbre cette messe avec les prêtres de son diocèse afin de manifester l’unité de toute la communauté. Elle est tenue pour l'une des principales manifestations de la plénitude du sacerdoce. Diacres et fidèles participent également à cette célébration.

Normalement célébrée le Jeudi saint au matin, la cérémonie peut être avancée à un autre jour qui soit proche de Pâques.

En plus, dans cette célébration qui précède le Triduum pascal, tous les prêtres qui œuvrent dans le diocèse, réunis autour de l’Evêque renouvellent leurs vœux d’engagement sacerdotal. C’est aussi l’occasion de féliciter officiellement les prêtres jubilaires. A Gitega, cette année, le jubilaire (50 ans de vie sacerdotal) c’est l’Abbé Gaspard NIYIBIZI, natif de la paroisse Makebuko. Il a son apostolat au Grand Séminaire Saint Jean Paul II de Gitega, où il vient de passer 14 ans. La messe a débuté à 9h30 pour prendre fin vers 13h30.

Ici-bas, nous vous présentons l’homélie intégrale (en Kirundi) de S.Exc. Msgr Simon NTAMWANA, Archevêque de Gitega, lors de cet illustre événement, le 1 avril 2015:

“TURI KUMWE NA MUTIMA MWERANDA, TUBERE IGIHUGU C’IMANA INDEMESHA ZIBUSHITSE”.

Inyigisho y’Umwepiskopi wa Diyoseze Nkuru ya Gitega ku musi wa Gatatu Mweranda – Duhimbaze Umusi w’Ubusaserdoti bweranda bwa Yezu Kristu, mu Misa yo Guhezagira amavuta meranda – Ivyo vyose ni imigirwa myeranda yo ku wa Kane Mweranda (Mushasha 1-4-2015).

1. “Dukenguruke ingabirano y’Ekleziya-Muryango, igaburirwa na Bibliya Nyeranda, ikarangwa n’ingo nyeranda be n’Ibanga ryo kwiheberimana”.

Ba saserdoti bavukanyi nkunda, ni twebwe aba mbere duhamagariwe gukengurukira Imana ku ngabirano y’Ekleziya-Muryango. Ni twebwe aba mbere tubwirizwa kubereka ingene Ijambo ry’Imana rikora Umuryango w’abemera, hasi no hejuru, mu ngo no mubutumwa bwose umukama aha abana biwe, maze icamwa iryo jambo rizanye kigakabura umutima ukenguruka kandi ushemeza Imana ku vyiza iriko iragirira Ekleziya-Muryango.

2 . Uyu mwaka w’Ubutumwa rero ntugende tudafashanije twese gukurira ubwatsi Dawe wa twese, ngo yongereze urukundo dufitiye Ekleziya-Muryango, Ijambo ryiwe ririmwo umutima n’ubuzima, ingo nyeranda arizo ngoro yiberamwo kandi agakoreramwo, gurtyo zikamwibarukira abamwihebera, mu ndagano nyeranda twigishwa n’Umwana Nyagusengwa wa Data, we yamye yihebera wese ukurangura ico Data ashaka (Raba Yoh 4,34).

3. Nyakwubahwa Patiri Gaspari NIYIBIZI, ni wewe shurwe duhereza Imana uno musi, uherekejwe n’umwe umwe muri aba basaserdoti, muri aba bihebeyimana, muri aba bakristu, nzi neza ko umwe umwe aramukanye impundu ishimira Imana kw’isemo ashitseko mw’ibanga Umuremyi yamushinze. Yubire nziza y’imyaka 50 y’Ubusaserdoti!

4. Umukama Yezu aratuburiye ico ari, n’ico tubereye na twe igihugu c’Imana. “Mutima w’Umukama ari kuri jewe” (Izaya 61,1; Luka 4,16). Mutima w’Umukama niwe yahinguye Jambo wa Data munda ya Bikira Mariya, nawe arigira umuntu, araza kubana na twe. Mutima niwe aherekeza Yezu mu buzima bwiwe bwose. Nta co akora adahagaze mu bumwe bwiwe na Mutima Mweranda, nkuko tubiyagira Yezu, imbere yo ku mwakira mu Misa, tuti: “Yezu Kristu, Mwana w’Imana nzima, kugushaka kwa Data, ufatikanije na Mutima Mweranda, warapfunye ngo uronkere abantu bose…” (Igisabisho c’imbere yo gusangira). Turakeneye gose kuba hafi ya Mutima Mweranda, kuba muri we, kungira ngo tube indemesha zibushitse mu paruwase turimwo, mu mitigiri y’abakristu turanguriramwo ubutumwa bweranda bw’Umukama. Turamutse tumwikuye n’akanya ide, ntaco dushobora gukora! Nitugabe rero ntihagire n’umwe muri twebwe yigira kure Mutima wa Kristu: yohava ajana inzira ya Yuda yaguze Yezu.

5. Yezu yaje ngo amenyeshe Inkuru nziza aboro. Arazi ko umuntu wese yononywe n’igicumuro; arakeneye kuva muri ubwo bworo; kenshi umuntu we nyene ntashoka abona aho yahinyagaye. Yezu ashaka kubitwereka, ashaka kuduhumura. Na twe nitwasubira kubona neza, duhumure benewacu, tubakomeze: ni co Yezu atuma Petero, ati: “Ni wamara kwigarura, uraheza uremeshe benewanyu” (Luka 22,32).

6. Yezu aje kumenyesha ababoshwe ko babohowe. Muri Kristu twararonse umwidegemvyo w’abana b’Imana; umwidegemvyo ataco usana n’ukugumuka, n’ukwigungana ivyo dushobora kuronka, ataco upfana n’ukwibagira bandi; ahubwo umwidegemvyo wakira mugenzanje, kandi mbere utegerezwa kumwakira, ukatwigisha twese ko turi bamagiriranire. Ni umwidegemvyo wadufashije gukunda Imana n’ugukunda benewacu twivuye inyuma. Ni umwidegemvyo udukabura ngo twihebere Ekleziya-Muryango ataco twinona, mu kanyamuneza ko gusangira n’Imana be na benewacu.

7. Yezu aje guhumura abahumye, no gusubiza ijambo abagendana ubumuga bwo kutumva. Yezu ni we Jambo wa Data. Ijambo rya Yezu niryo rivyara ijambo ry’Umuntu, niwe arigabira kugororoka, niwe ariha kwumvikana, kuko rije ryisunga ineza n’urukundo bikomoka kuri Kristu. Ijambo ry’Umusaserdoti rirahimbara igihugu c’Imana iyo rije riva kuri Kristu; iyo rije rimota ukuri kwiwe; iyo rije ryiyambitse ubweranda bwiwe; iyo riherekejwe n’urukundo rwa Kristu, ategeka abiwe kwamana urukundo rusa n’urwo yatweretse ko turi abatumwa biwe (Yoh 13,35; 15,9-17).

8. Yezu aturaze ubumwe buzanwa na Mutima Mweranda muri Ekleziya-Muryango. Yezu yarabudusabiye, mbere abugira iragi adusigaranye. Ubumwe bw’abigishwa ba Yezu ni bwo gasima gakomeza inyubakwa y’Ekleziya-Muryango. Ubumwe butangurira mu nzu, mu mubano turimwo; ubumwe bubonekera mu nama imwe tuba twagiye, kandi tukayishira mungiro ukwo yakabaye; ubumwe bubonekera mu kwitwararikana; ubumwe bw’abasaserdoti buja ahabona buciye mu rukundo bamaniranira, narwo rukabegeraniriza mu muvukano uzira kwinubana; ubumwe bwacu mu migambi no mu ndanguro yayo buraheza bukungira hamwe abo bose dushinzwe, bakivuta mu kudufasha ikivi co kwubaka no gushariza Ekleziya-Muryango wa Kristu.

9. Bavukanyi basaserdoti, mu kwinovora umusi mukuru w’ibanga ryacu, dusabiranire inema n’umutima vyodufasha kuremesha benewacu ngo ntibigere batirimuka ku ntumbero Kristu abashakira yo kuba Ekleziya-Muryango wiwe. Nabo ni co badusabira; nico batwitezeko; nico bashaka kurahura mw’ibanga ryacu. Mutima Mweranda ni yurure rya sigwa yatugiriye mw’Ibatisimu, mw’Ikomfirimasiyo, no mw’Isakaramentu ry’Ubusaserdoti. Amen.

Simoni NTAMWANA

Umwepiskopi Mukuru wa Diyoseze Nkuru ya Gitega.

0. Préambule:

En date du 19 janvier 2015, le Président de l’Union de Clergé Incardiné à Gitega (U.C.I-Gitega), Monsieur l’Abbé Frédéric NKURUNZIZA, a adressé une correspondance à tous les membres de cette association, leur invitant à une recollection d’une demi-journée, recollection qui devait avoir lieu lundi le 23/2/2015 à la procure sainte Marthe, sise à Mushasha, à partir de 8h30. Etaient aussi invités d’autres prêtres qui le voudraient.

Dans sa lettre, l’Abbé Frédéric avait donné l’orientation et l’esprit de ce que c’est la recollection: vivre une récollection, disait-il, c’est prendre le temps de s’arrêter et de se mettre à l’écoute de Dieu sous la mouvance de son Esprit. L’étymologie de ce mot nous le précise d’ailleurs puisqu’il dérive du latin «recolligere», ce qui signifie «revenir sur soi», terme qui a donné naissance au mot français «recueillement».

La date arrivée, une soixantaine de prêtres a pris part au rendez-vous. La retraite a été prêchée, comme prévu, par Monseigneur Joachin NTAHONDEREYE, Evêque de Muyinga, sur le thème:

1. Résumé sur la recollection:

Tout a commencé par une prière d’invocation à l’Esprit de Dieu, le Père, et de Jésus Christ, son Fils, envoyé pour réconcilier le monde avec Lui. Monseigneur Joachim n’a pas manqué dès le départ à saluer cette initiative qui vise le recueillement et le renouvellement de tout cœur désireux de se réconcilier avec Dieu. Le thème proposé par les chefs de l’UCI-Gitega, selon notre prédicateur, est le mieux indiqué pour un exercice spirituel dédié aux prêtres. Car, non seulement il invite tous les prêtres à se réconcilier avec Dieu (qui les envoie à la Mission), mais aussi il montre que ces mêmes-prêtres veulent que Dieu continue à se réconcilier avec son peuple (auquel chacun d’eux est envoyé), jusqu’à ce qu’il l’introduise dans son Royaume. «Pour avoir voulu m’associer à un tel exercice spirituel, si favorable pour me recueillir, au milieu de vous et avec vous, merci!», s’exclamait, Monseigneur Joachim.

Instruisant l’assemblée dans l’esprit du thème donné, l’Evêque s’est servi principalementde:

1. la 2 Cor 5,20-6,1, où il est écrit: .

2. la relecture de la vocation et la mission du prophète Moise (divers passages des livres de l’Exode, Nombres, Deutéronome, etc.).

Ainsi, il prêcha suivant l’intention que voici: «Que les prêtres soient les premiers bénéficiaires de l’esprit de réconciliation, et que le Seigneur éveille en eux la passion d’être des réconciliateurs».

En effet, dans notre Pays et malheureusement au sein des membres de notre Eglise, rappelait-il, il sévit encore des divisions profondes et douloureuses. Bien que désavouées par l’Accord d’Arusha, ces divisions ont occasionné des problèmes socio-ethnico-politiques qui réclament être résolus, et des blessures qui sont loin d’être pansées complètement. Force est de constater que la promotion de la culture de paix et la réconciliation est de toute actualité dans notre Eglise et dans notre pays. «Si les synodes diocésains n’y avaient pas pensé, il serait vraiment urgent de les convoquer aujourd’hui», selon les termes de notre prédicateur. Le cœur de chacun des prêtres s’avère donc, aujourd’hui plus que jamais, dans l’Eglise du Burundi, «le lieu de la réconciliation avec le peuple de Dieu, en marche vers la cité de Dieu».

Choisis pour être des envoyés de la Bonne Nouvelle dans la personne du Christ et au nom de l’Eglise, les prêtres constituent un canal et un rayonnement de la réconciliation qui prend sa source en Dieu. Malgré leurs faiblesses humaines, Dieu leur offre sa communion en vue de faire alliance avec son peuple, tel qu’il l’a fait avec Moïse, cet homme le plus humble qu’a porté la terre, en faveur des descendants de Jacob. Par la grâce, Moise assumera le rôle de médiateur, de pont, entre Dieu-Libérateur et Israël-torturé dans l’esclavage- (cf.Ex 19,3-9).

Dieu a un projet pour Israël: le délivrer de ses oppresseurs... Il a vu son angoisse, sa misère et sa peine. Alors, en vertu de sa miséricorde, il se penche sur Moise pour réaliser ce projet se salut, pour réaliser l’Alliance scellée avec Abraham (cf. Ex 3,7-20). Il lui donne autorité de parler en son nom; il fait de lui un canal de la foi, de la grâce et de la miséricorde en faveur de son peuple déporté et qui ne se rappelle plus ni de la fraternité, ni de la réconciliation(cf.Ex 2,14-13). Moise est l’un de ceux que l’esclavage a rendu incapable de pardon: il a tué et caché dans le sable un Egyptien qui venait de frapper un Hébreu (Ex 2,12). Toutefois, c’est vers lui que Dieu se dirige: «Va et libère mon peuple!». » (Ex 3,11).

Mais, pourquoi DIEU poursuit-il MOISE, jusqu’à Madian? Pourquoi tenir tant à s’associer à homme dans une œuvre que Dieu lui-même pouvait accomplir? (en effet, selon Ex 3,8, Yahvé avait dit: Yahvé veut faire de Moïse un instrument de la réconciliation; il veut le rendre participant de son bonheur. C’est pourquoi Moise ne pourra agir que par la force et la grâce de celui qui l’a envoyé. Et de fait, à peine sorti d’Egypte, le peuple crie sa peur et sa détresse quand il s’est vu poursuivi par Pharaon et ses armées (Ex 14,5-14). Il criera aussi à cause de la soif et la faim au désert (Ex 15,22-16), jusqu’à ce que Dieu lui-même intervienne. Et une fois le miracle advenu (Ex 14), (Ex 14,31b). Ceci dit: «sans Dieu, la vocation de Moise ne saurait s’épanouir, ni se réaliser». La même chose passe avec le prêtre. (***)…

Pour conduire Israël vers la terre promise, Dieu a voulu ne faire qu’un avec Moise. Par Moise, Il a fait sortir les israélites de terre de l’oppression (Ex 13,17); par Moise, Dieu a fendu la mer en deux parties pour assurer leur «traversée»; par Moise, Dieu a conduit le peuple vers la terre promise, assurant chaque fois leurs besoins bien souvent par l’intercession de son serviteur Moise; par Moise, Il a donné sa Loi à son peuple, son code d’Alliance avec ce dernier (Ex 19-23). Ensuite, Dieu a appelés les Israelites à la communion avec Lui par le sang (symbole de la vie) des taureaux, donnant l’autorité à Moise de diriger cet acte tellement sublime (Ex 24). Et, enfin, Dieu a renouvelé son alliance avec eux (Ex 32), toujours par l’intermédiaire de Moise. Celui-ci, à maintes reprises, intercédait pour ce peuple nécessiteux de la conversion, pour que Dieu ne l’anéantisse pas. Ainsi, Moise est devenu comme le conseiller de Dieu, et un conseiller de marque. Car, si Dieu anéantissait son peuple, il aurait compromis son initiative. En cela, le cœur de Moise est devenu le lieu de réconciliation et de la communion de Dieu avec son peuple. Mais, il a fallu que Moise entre le premier dans cette réconciliation, dans cette communion, avant de pouvoir y conduire les autres. Il en vaut également pour les prêtres, aujourd’hui plus qu’hier.

Comme prêtre, en cherchant à être des réconciliateurs, nous devons accepter d’être comme Moise de Madian: ce Moise trouvé assassin par ceux qui sont devenus incapables de réconciliation, ce Moise pourtant immergé dans la communion totale avec Dieu-Libérateur. Nous pouvons penser et élaborer bien de stratégies, mais si elles n’émanent pas de Dieu, nous échouerons. Car, c’est la communion avec Dieu qui donne l’harmonie de nos rapports avec Lui. Il a fallu que Moise entre pleinement dans cette logique. Réconcilié avec Dieu, devenu un intime de Dieu, il a pu, malgré ses limites physiques, morales,… conduire Israël à bon port. De cette réconciliation, de cette communion de départ, pourrions-nous dire, a jailli la réconciliation, la communion du peuple de Dieu en marche vers la terre promise, une terre qui, loin d’être un territoire, est un style de vie, marquée par l’amour et la justice.

Comme culmination de la tâche de médiateur, vis-à-vis de Dieu et de son peuple, Moise accepte humblement de mourir, sans même pisser la «terre», bien qu’il l’ait vue de loin. Il accepte de mourir pour que Dieu soit tout pour Israël. En outre, Moise avait eu toujours cette conscience que Dieu susciterait un autre prophète du milieu d’Israël (Dt 18,5), chose qui nous montre qu’il était conscient tout au long de son ministère que son rôle s’arrête à la médiation.

Alors, nous les prêtres, sommes-nous conscients de l’essence de notre ministère et de ses exigences? Et si nous en sommes conscients, quel sens donnons-nous à notre mission de réconciliateurs? Nos limites doivent nous convaincre que nous vivons comme tout le monde (cf. Rm 7,14-25). Nous vivons ce que vivent les autres membres du corps du Christ. Ces divisions qu’ils souffrent, nous en souffrons nous-mêmes (cf. 2 Cor 12,7-10). Nous ne sommes pas meilleures que Saint Paul. Pour ce, nous devons toujours chercher à retrouver notre unité avec Jésus Christ, à rester en communion avec l’Eglise. Il nous faut rester unis, fidèles à la mission,… même si cela doit nous coûter beaucoup de patience, l’écoute, la concertation, le pardon fraternel, … une réconciliation connexe de la miséricorde.

2. Clôture :

La récollection a été clôturée par une Messe d’action de grâce à laquelle a participé la quasi-totalité des participants à cet exercice spirituel. Un déjeuner, nourri par des échanges divers, fut aussi partagé avant de se séparer vers 16h00.

Mushasha, le 23 février 2015

Le rapporteur:

Abbé Timothée HAKIZIMANA

L’archidiocèse de Gitega compte cette année 2015 avec 13 séminaristes en étape pastorale. Il s’agit de:

Pour évaluer leur labeur dans leurs postes de stage, une session spéciale a été organisée au Centre pastoral de Gitega, sise à Mushasha, du soir 06 avril au matin du 8 avril 2015. Comme d’ordinaire, chacun d’eux est venu muni d’un rapport semestriel qui relatent la vie et les activités accomplies depuis sa date d’arrivé jusqu’à la date d’évaluation. La procédure consistait à lire, l’un après l’autre, les rapports écrits pour, ensuite, en faire des commentaires, et poser les questions y relatives s’il y en a.

L’’évaluation s’est bien déroulé à tous les points de vue. Nos jeunes stagiaires acceptent avoir passé de moments inédits dans leur poste d’attache. Joies et peines confondues, la grâce unie à la volonté, tout s’est formulé en une philosophie de la vie-en-vrai. Quelques problèmes connexes à la vie communautaire et à la pastorale, tels que les surcharges d’agenda pastoral, des malentendus entre confrères-prêtres d’une même communauté, mal-compréhensions, absence de dialogue entre confrères, absence de consensus au moment de la programmation des activités, moments de prière non respectés, …, se remarquent, selon nos stagiaires. Nonobstant, le côté positif prend le dessus partout. Ainsi, par leurs activités quotidiennes qui scandent la pastorale en paroisse, nos séminaristes affirment avoir eu l’occasion de prouver que la parole de Jésus, selon laquelle » (Mt 9,37; Lc 10,2), est une réalité indéniable.

Pour terminer la session, l’Animateur Diocésain des Vocations, Abbé Barnabé NTAHOYAMA a synthétisé les rapports lus pour en dégager des conclusions utiles pour la bonne fin de l’étape de stage et la bonne continuation de leur cheminement vocationnel. Lui et son adjoint, Abbé Timothée HAKIZIMANA, ont profité de l’occasion pour prodiguer aux séminaristes en présence des conseils qui visent à relancer leur vie spirituelle, des conseils qui les invitent à être sages pour assainir leurs relations avec leurs directeurs de stages et les autres confrères prêtres, avec les consacrés, avec tous les fidèles (jeunes comme les adulte),… et à être prudents pendant cette période électorale compte tenu de la situation qui prévaut dans notre pays.

L’Eucharistie de clôture a été célébrée dans la chapelle des Sœurs de la Visitation, le matin 8 avril 2015 avant le retour dans les postes respectifs de stage.

Alors qu'il était hospitalisé à Bijumbura (Hôpital militaire), l'Abbé Alberic SINDIHEBURA a rendu l'âme dans la soirée du 5/11/2014 à l'âge de 83 ans. Son enterrement a eu lieu six jours après, à Gitega, au cimétière de Mushasha. Comme il fut aumônier militaire, les cérémonies ont commencé par un hommage militaire, depuis la grand-salle de la Paroisse Mushasha, puis poursuivies par une messe de requiem dite à la Cathédrale Christ-Roi. Dites cérémonies étaient présidées par Monseigneur Simon NTAMWANA, Archevêque de Gitega et Monseigneur Venant BACINO, Evêque de Bururi.

Nombre de prêtres, religieux et religieuses, et de laïcs de Gitega et des autres diocèses étaient sur place pour la circonstance.

"Pour celui qui croit en vérité, rien ne peut lui séparer de l'amour de Die u !" En partant de cette forte conviction que saint Paul apôtre témoigne aux chrétiens de Rome (cf. Rm 8,35-39), l'Archevêque de Gitega a rassuré l'Assemblée que la mort du serviteur de Dieu, Abbé Albéric SINDIHEBURA, mème si elle reste un événement douloureux, ne doit pas chasser en nous l'espérance, la foi et l'amour que nous avons en Dieu. Nous en avons l'assurance, dit Saint Paul, "ni la vie ni la mort, ni le présent ni l'avenir, ni les puissances, ni la hauteur ni la profondeur, ni aucune autre créature, ne nourra nous séparer de l'amour de Dieu manifesté dans le Christ Jésus, notre Seigneur" (Rm8,39). Monseigneur Simon a attesté plusieurs fois que le vie de feu Alberic Sindihebura a toujours été un témoignage de cet amour "manifesté dans le Christ Jésus", depuis le jour de son Baptême jusqu'à s'offrir au service de Dieu et de la Nation Burundaise, comme prêtre, pour la plus grande Gloire de Dieu-même et le salut de beaucoup d'âmes. "Son dévouement à l'annonce de l'Evangile et à l'apostolat en générale lui ouvrira les portes du bonheur céleste", disait l'Archevêque. Notre pasteur-prédicateur, pour terminer a certifié que la mémoire laissée par Abbé Alberic SINDIHEBURA peut se condenser en ces paroles: "Sont heureux ceux qui se reposent dans le Christ parce qu'ils ont atteint la perfection de l'amour de Dieu".

Abbé Alberic SINDIHEBURA est né en 1931 dans la paroisse RUMEZA, dans l'actuel Diocèse de BURURI. De 1943 à 1950, il fait ses études secondaires au Petit Séminaire de Mugera. De 1950 à 1953, Il étudie la Philosophie au Grand Séminaire de Nyakibanda au Rwanda. De retour au Burundi, de 1953 à 1956, il est au Grand Séminaire de Burasira où il étudie la Théologie. En 1958, il part en Belgique pour poursuivre ses étudesthéologiques où il recevra le ministère du sous-diaconat à Heverle, puis l'ordre du diaconat en date du 7 avril 1958. Il fest ordonné prêtre le 20 avril de la même année à Arnehem, en Hollande. Revenu au Burundi, de 1958 à 1960, il est chargé de la supervision des écoles primaires de la paroisse Buhonga. De 1960 à 1961, il passe à Louvain (Belgique) pour étudier encore. De 1962 à 1965, Il enseigne au Petit Séminaire de Mugera et prête main forte au Bureau Diocésain chargé de l'Education à Gitega. De 1965 à 1967, il enseigne dans une école qui était à Makebuko et qui se chargeait de la préparation des candidats futurs séminaristes. En 1967, il retourne à Mugera comme éducateur au Petit Séminaire. De 1970 à 1973, il est professeur et directeur d'internat au Collège Notre Dame de Gitega, actuellement dénommé "Lycée Notre Dame de la Sagesse" (depuis l'année 2008). Du 1er juillet 1973 juqu'en 1981, il est chargé de l'aumônerie militaire et, là bas, il a décroché le grade de capitaine. En 1982, il est revenu au Collège Notre Dame comme éducateur, fonction qu'il a excercé jusqu'à l'heure de sa pension qui devait débuter en 1992. Il continuera sa vie résident au Collège Notre Dame, devenu le Lycée Notre dame de la Sagesse. Nonobsatant, il n'a pas cessé de manifesterr son amour à l'apostolat. Il a été Recteur du Sanctuaire marial de Mushasha (lieu de son grand attachement jusqu'à sa mort). Il a été aussi aumônier de l'Hopital Réginal de Gitega où il a oeuvré juqu'en 2012. Au cours de ces deux dernières années de sa vie, il est resté avec une santé fragile et, plus d'une fois, il s'est fait hospitalisé pour voir comment améliorer sa santé physique qui allait toujours decrescendo avec l'âge. Que Dieu ait son âme!

Homélie:

Voir aussi sur croire.com

M. K.: Il y en a eu beaucoup plus! Au Moyen-Âge, la profession monastique était un sacrement, et elle l'est encore dans l'Église orthodoxe . La consécration d'une église était un sacrement, la bénédiction d'une maison, une icône, le Fuchsia Couverture Flip Cas Stand Pro 105 tvGcv8xrv
… Des dizaines de gestes, de symboles ou de rites ont été qualifiés de sacrements jusqu'au concile de Trente, au XVI e siècle, qui a fixé définitivement sept sacrements. Quant à dire quand les premiers sacrements apparaissent, c'est quasiment impossible, sauf à dire que quand Jésus a partagé son dernier repas avec ses disciples, il a instauré la première eucharistie… Mais même si ses disciples ont fait ce qu'il leur a demandé en reproduisant ses gestes et ses paroles, cela n'a été qualifié de sacrement que de manière très tardive. Tant et si bien que toutes les traditions chrétiennes n'ont pas le même nombre de sacrements: chez les protestants par exemple, il n'y en a que deux, le baptême et la Cène.

M. K.: Ils sont trois: le baptême, l'eucharistie et la confirmation. Ils sont si cohérents, intimement liés dans leur caractère initiatique, que dans la tradition orientale, on les donne simultanément au bébé qu'on baptise!

M. K.: La confirmation n'est pas un sacrement pour les protestants. Elle est plutôt un équivalent de notre profession de foi. Et dans la tradition latine, pour le baptême des adultes, le baptême , la confirmation et l'eucharistie sont reçus en même temps depuis Livre Vert De Luxe De Cas Pour Le Premier Huawei Y7 LZVnMezmy
. Bien que dans certains endroits on diffère encore la confirmation de six mois ou un an, parce qu'on estime que les personnes ont besoin d'une progression dans leur démarche.

M. K.: On classe aussi les sacrements selon une autre typologie: il y a ceux que l'on ne reçoit qu'une seule fois (le baptême, la confirmation, le tui En Silicone De Conception Arbre De Noël Pour Samsung Galaxy S7 5OASQ1jQ4v
, l'ordre ), qui sont les plus structurants et nous établissent dans un statut donné. Le baptême et la confirmation structurent mon identité chrétienne, le mariage ou l'ordre structurent ma vie chrétienne dans le cadre d'un choix de vie. Ils m'engagent vis-à-vis d'une personne ou vis-à-vis de l'Église dont je deviens ministre ordonné. Et il y a ceux que l'on reçoit plusieurs fois, le sacrement des malades (le moins souvent possible bien sûr !), l'eucharistie et le sacrement de réconciliation dans lesquels Dieu se donne à nous tout au long de notre vie, nous donne sa force et sa grâce, en fonction des circonstances et des besoins de chacun.

M. K.: Quand j'ai entrepris des études de théologie, j'ai découvert avec stupéfaction qu'il existait de multiples traités, de l'Église, du Christ, de la Trinité… et un Traité de la Grâce. La Grâce , c'est tout le régime de notre relation à Dieu. La relation à Dieu se définit comme pure grâce, un amour infini qui se donne à nous, mais qui se structure, se médiatise, se décline sous des formes particulières dont les sacrements sont la forme privilégiée.

Menu

Fiche d’information sur les douleurs aux pieds

La référence pour vos douleurs aux pieds

Douleurs aux pieds – Troubles ou problèmes courants du pied
Fasciite plantaire – Douleur de l’épine calcanéenne
Tendinite achilléenne: origine et symptômes
Oignons (Hallux valgus) La périostite: complications Le névrome de Morton Syndrome de la bandelette ilio-tibiale (Syndrome de l’essuie-glace): causes Tête métatarsienne plus basse que les autres Métatarsalgie: causes principales et symptômes Syndrome du piriforme: causes

Par Beau Loulou Veau Noir Dembrayage RbitlyU

Douleur au talon et épine calcanéenne

Douleur au genou: causes principales

Douleur à la cheville

Pied creux (arche cambrée)

Fasciite plantaire – Douleur de l’épine calcanéenne

Fasciite plantaire?

C’est une affection podologique douloureuse. Le fascia plantaire, tissu long et épais stabilisant la voûte plantaire, tire sur le périoste situé au calcanéum, entraînant son inflammation. Il part de la zone plantaire du calcanéum, le long des têtes métatarsiennes, et sur les phalanges proximales formant une gaine fibreuse à chaque bout.

La plupart des patients souffrant de fasciite plantaire se plantaire de graves douleurs au talon venant de l’arrière-pied, généralement en essayant de faire quelques pas le matin, ou après s’être reposé. Quand le pied s’adapte à la reprise des activités, la douleur régresse habituellement mais peut récidiver après une période de position debout ou assise prolongée.

Qu’est ce qui entraine la fasciite plantaire?

Le fascia plantaire absorbe les chocs et soutient la voûte plantaire. Quand la tension qu’il subit devient trop importante, de petites déchirures peuvent apparaitre. L’étirement et la déchirure à répétition peuvent l’irriter ou l’enflammer.

Vulnérable à la douleur, la membrane fibreuse recouvrant l’os du calcanéum (périoste) est la partie la plus faible du fascia plantaire. Les torsions répétées du fascia plantaire, exerçant une traction sur le périoste, entrainent de l’inflammation et de la douleur. Quand cela survient fréquemment, le calcanéum croit lentement pour essayer de s’attache au fascia plantaire. Cette croissance est appelée épine calcanéenne. La nuit, les fibres du fascia essaient de se guérir avec une nouvelle fibre. Le matin, quand l’individu charge son pied de son poids, la déchirure peut réapparaitre, d’où la douleur extrême.Pour savoir si vous souffrez de ce problème consultez un médecin.

Créez un site Web ou